top of page
Rechercher

Les différents types d’injection

Dans le secteur de la santé et de la médecine, l'injection est une pratique très largement utilisée, à domicile comme en cabinet médical ou à l'hôpital. Qu'il s'agisse de soins infirmiers ou de prescriptions médicales, la connaissance des différents types d'injections est indispensable pour tout professionnel de la santé. Des injections intraveineuses aux injections intramusculaires, en passant par les sous-cutanées et intradermiques, chacune de ces techniques a ses propres spécificités dans l'administration de médicaments ou traitements. Dans cet article, A2B Medical fait le point sur les avantages de chacune d'elles, ainsi que leur contribution au diagnostic et à la thérapie des patients.



Sommaire :


Pourquoi faire une injection ?

Dans le domaine médical, l'injection est un moyen d'administrer des médicaments ou des produits liquides dans le corps du patient par le biais d'une aiguille. Ce geste polyvalent, peut servir à vacciner, traiter ou diagnostiquer certaines pathologies. L'infirmière utilise soit une aiguille soit un cathéter pour réaliser l'injection. En fonction du patient et du traitement, l'aiguille ou le cathéter est inséré à divers endroits de la peau, selon la profondeur nécessaire.


L'injection est souvent la solution lorsque l'administration par voie orale pose des difficultés. Les médicaments pris par la bouche doivent traverser le système digestif, ce qui peut ralentir leur action et les exposer à des irritations. L'injection offre une alternative rapide, préservant le système digestif du patient. Parfois, la prise orale est tout simplement impossible, comme chez les personnes ayant des problèmes de déglutition ou les nouveau-nés. Dans ces cas-là, l'injection devient indispensable pour garantir l'efficacité du traitement.


Quels sont les types d'injection ?

- L’injection intramusculaire (IM)

L'injection intramusculaire (IM) consiste à administrer un médicament directement dans les muscles profonds du corps. Cette méthode offre une absorption rapide grâce à la vascularisation importante des tissus musculaires, favorisant ainsi une assimilation efficace dans la circulation sanguine. Elle est souvent utilisée pour administrer des vaccins, des vitamines, des antalgiques ou des produits sédatifs. Les sites d'injection peuvent varier selon le type de produit et les caractéristiques du patient, comme l'âge et la condition physique, avec des zones telles que le fessier, le deltoïde ou le muscle de la cuisse. L’IM nécessite une aiguille 21G ou 22G (ou 23G chez l’enfant).


- L’injection par voie intraveineuse (IV)

L'injection intraveineuse (IV) offre deux méthodes d'administration : la diffusion lente par perfusion (IVL) ou l'injection directe (IVD). Quelle que soit la méthode, le traitement est introduit directement dans la circulation sanguine. Cette technique est couramment utilisée pour administrer des médicaments, des antibiotiques, des chimiothérapies ou même pour des transfusions sanguines. L'infirmière insère une aiguille dans une veine périphérique, souvent à l'avant-bras, ou utilise un cathéter veineux central. L'injection intraveineuse garantit une absorption rapide et totale du médicament, évitant ainsi les lenteurs de la digestion et les risques d'effets secondaires associés à d'autres voies d'administration.


- L’injection intradermique (ID)

L'injection intradermique (ID) est souvent réservée aux tests diagnostiques, les tests allergiques ou pour détecter certaines maladies comme la tuberculose. Cette méthode consiste à injecter une petite quantité de produit directement dans le derme, la couche intermédiaire de la peau, à l'aide d'une aiguille fine de calibre 26G ou 27G. Cette méthode nécessitant peu de produit, les risques d’effets indésirables en sont réduits. Elle est généralement pratiquée sur la face interne ou externe de l'avant-bras, ou parfois au niveau de l'épaule.


- L’injection sous-cutanée (SC)

L'injection sous-cutanée (SC) offre une manière efficace d'introduire des médicaments dans les tissus sous-cutanés ou l’hypoderme. Cette méthode utilise une aiguille fine de calibre 25G pour administrer des substances telles que l'insuline, les antidouleurs ou les vaccins. Où se fait l'injection sous-cutanée ? Les injections sous-cutanées sont souvent réalisées au niveau de la cuisse, de l’abdomen, de l’arrière du bras ou du haut des fesses . Elles offrent l'avantage d'une absorption plus lente par rapport aux injections intramusculaires ou intraveineuses, ce qui les rend adaptées à l'administration de petites quantités de médicaments. De plus, elles sont généralement bien tolérées et peuvent même être effectuées par les patients eux-mêmes, notamment dans le cas de patients diabétiques.


Pour plus d’informations, sur l’usage des différentes aiguilles, nous avons rédigé l’article « Aiguilles hypodermiques : tailles et code couleur. »


Comment se fait l'injection ?

Lorsqu'un professionnel de la santé administre une injection, il ou elle veille à respecter des normes strictes pour assurer la sécurité et le confort du patient. Avant de procéder à l'injection, une hygiène rigoureuse des mains est effectuée, suivie d'une désinfection de la zone d'injection pour prévenir toute contamination. Le matériel utilisé, tel que les aiguilles et les seringues, est à usage unique pour éviter les risques d'infection. Le patient est installé confortablement, et les instructions de la prescription médicale sont scrupuleusement suivies. Pendant l'injection, il est important de maintenir un environnement stérile et de rassurer le patient. Après l'injection, les réactions du patient sont surveillées, et les déchets sont soigneusement triés et éliminés conformément aux normes de sécurité.


Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, cliquez sur l'article « La gestion et l'élimination des DASRI par les professionnels indépendants ».


Quelle est la technique de l'injection ?

Différentes techniques sont utilisées pour l’injection en fonction de la zone ciblée :


- L’injection intramusculaire (IM) :

Privilégiez les aiguilles longues pour atteindre plus facilement le muscle.

Tendre la peau du patient et enfoncez l’aiguille à 90° d’un mouvement rapide.

Ne pas aspirer et injecter le produit rapidement.

 

- L’injection sous-cutanée (SC) :

Pincer la peau, et insérez l’aiguille d’un mouvement sûr et rapide. L'angle d'insertion va dépendre de la taille de l'aiguille. Si l'aiguille est courte, pénétrez à 90°, si elle est longue : 45°. Relâcher les tissus. Et ne pas aspirer, puis injecter le produit rapidement.


Pourquoi pincer la peau lors d'une injection ?

Pincer la peau est recommandé lors d’une injection sous-cutanée (SC) puisqu’elle permet d’élever le tissu sous-cutané, et donc d’augmenter le volume disponible de ce dernier.

 

- L’injection intradermique (ID) :

Tendre la peau et insérez l’aiguille avec un angle de 5 à 15°, orientez le biseau légèrement vers le haut, afin de voir la pointe de l’aiguille juste sous la peau.

Relâcher la peau.

Contrairement aux IM, le produit doit être injecté plus lentement.

Une fois terminé, attendez quelques secondes avant le retrait de l'aiguille.

 

- L’injection par voie intraveineuse (IV) :

Insérez délicatement l'aiguille dans la veine choisie avec un angle d’insertion allant de 15 et 30°.

Éviter que le patient exerce des pressions avec le poing.


N'hésitez pas à jeter un œil à notre article « 5 Conseils d’infirmiers pour des prises de sang efficaces »

Comment éviter la douleur lors d'une injection ?

- Évitez les zones sensibles.

- En amont, appliquez de légères pressions autour du site d'injection pour détendre les tissus. Un petit massage peut faire des merveilles pour atténuer la douleur.

- Utilisez une crème ou un patch contenant des anesthésiques locaux afin "d'endormir" la peau.

- Distraire le patient au moment de l'insertion l'aiguille.

- Faites preuve de précision. Pour minimiser la sensation de douleur, l'aiguille doit être insérée et retirée avec détermination et rapidité.

- Choisissez la bonne taille d'aiguille : privilégiez la plus petite aiguille possible, adaptée au site d'injection, à la substance et au type d'injection.

- Contrôlez la vitesse : Injectez le produit lentement et de manière constante. Cette méthode favorise une absorption efficace du produit tout en réduisant la douleur associée à l'injection.


A2B Medical vous propose tout le matériel nécessaire, pour réaliser vos injections :














Comments


bottom of page